La rentrée fashion va en voir de toutes les couleurs Les écharpes Olivier Strelli sont de retour !

Dynamiques, chromatiques, chics en diable, Avec 100% de bonne humeur garantie grand teint, car toute ressemblance avec une quelconque nostalgie serait purement fortuite et involontaire…

Etendards de la Strellimania qui colora follement les Années’80-90-00 et must-have des frileuses en quête de style, ces écharpes ne doivent plus aujourd’hui se résigner à être des collectors vintage. Elles font leur come-back, plus belles et plus belges que jamais !

La nouvelle a de quoi mettre les rédactrices de mode en émoi. Avec leur profusion de couleurs et de motifs mi-pep’s mi-ethniques, les écharpes Olivier Strelli ont tissé, à la fois, la célébrité de la marque, composé son ADN et initié le culte actuel des accessoires. Lancées il y a presque 30 ans, elles ont enlacé des générations de femmes et d’hommes.

Un adjectif résume un tel revival : « au-then-ti-que » ! Celui-ci, en effet, est orchestré de A à Z, par l’homme de la situation : Olivier Israël. Responsable de la production pendant plus de 10 ans et fils de Nissim Israël, le fondateur d’Olivier Strelli. Avec la bénédiction paternelle et grâce à la fidélité renouvelée des artisans-fabricants, Olivier a repris le flambeau et conçu une collection de qualité made in Belgium. Couleurs chatoyantes, motifs chamarrés et codes génétiques de la marque y défilent. Joyeusement. A chaud !

Contre le froid et le ciel maussade : les écharpes tissées ‘classiques’, maxi-longues (190 cm) et en pure laine vierge.

La collection suit aussi le fil de l’innovation avec des tissages inédits. Des écharpes carrées oversize, format châle (140 x 140 cm), doivent leur douceur moelleuse au coton modal imprimé de pastels clairs ou sombres recréant une vue d’une capitale voisine. D’autres écharpes légères et aériennes en soie/coton/laine alignent sur toute leur longueur (200 cm !) des patchworks puisés dans les motifs iconiques Strelli… et dans l’une de ses anciennes collections de papier peint. En laine, soie et coton, les écharpes soyeuses et raffinées se la jouent féline et sauvage au rythme de couleurs fortes, tags tribaux et photos agrandies d’un léopard ou de la peau d’un crocodile.

A la rentrée, les juniors vont, eux aussi, s’emmitoufler dans leur écharpe Olivier Strelli.

 

Comments are closed.